San Javier

San Javier, une Mission espagnole, a été construite en 1699. Ce fut d’abord une chapelle en adobe, puis une église en pierres, terminée et bénie en 1758

La Mission de Loreto se heurtait à une difficulté insurmontable : le manque d’eau pour faire vivre l’agriculture et une petite population autour de la Mission. Les Espagnols décidèrent donc de la fondation d’une nouvelle mission à l’intérieur des terres, mais les problèmes d’eau étaient presque les mêmes qu’à Loreto.
Actuellement, la population de San Javier compte un peu plus de 100 personnes, qui vivent de la culture de dattes, vignes, agrumes et olives

Les intempéries sont souvent terribles pendant les mois d’octobre à décembre et détruisent routes et ponts. La route est théoriquement en bon état, mais là, heu.. la piste qui y mène (éboulements, inondations,etc..), est pleine de surprises : pour nous, elles étaient bonnes. 

En fait, cela dépend de la garde au sol de la voiture. De votre adaptabilité au terrain et votre habileté en conduite off-road

De Loreto à San Francisco Javier, les paysages sont superbes : vous êtes dans la Sierra de la Giganta

Les montagnes autour du village sont noires, les pierres noires, la Mission a l’air « sale », le spectacle est impressionnant.

En fait, toute la Baja California est d’origine volcanique et on y trouve quelques volcans en sommeil très léger. Ex : Las Tres Virgenes).

L’arrivée dans la rue principale fait très » western ».  Le village est assez vert, mais plutôt désert, à part quelques petites boutiques qui attendent les touristes